Skip to content

Les 5 piliers de la marque employeur

3 novembra 2022

Les 5 piliers de la marque employeur

La marque employeur : c’est quoi au juste ?

La marque employeur reflète la façon dont vous traitez vos collaborateurs. Il s’agit, en gros, de votre réputation en tant qu’employeur, contrairement à votre image de marque, qui correspond à la perception des clients par rapport aux services et/ou produits que vous vendez. Si vous voulez être un bon élève dans toutes les matières, vous devez aussi bien travailler votre image de marque que votre marque employeur.

Que disent vos salariés de votre entreprise ? C’est un bon point de départ pour évaluer votre marque employeur. Cette dernière regroupe tous les éléments du quotidien de vos collaborateurs au sein de votre structure. Recrutement, culture d’entreprise, management, avantages, perspectives d’évolution, ambiance, valeurs, etc : voici un aperçu de tout ce qui peut avoir un impact sur votre marque employeur.

Pourquoi soigner sa marque employeur ?

media-features

Le concept, vous l’avez bien saisi, mais pourquoi devriez-vous y accorder de l’importance, au juste ? Investir dans sa marque employeur, ce n’est pas juste pour faire bien « sur le papier ». C’est en réalité un volet indispensable de votre croissance et de votre développement.

En travaillant votre marque employeur, vous optimisez vos recrutements et vous réduisez ses coûts (de 43 % en moyenne). Vous attirez des talents (jusqu’à 2 fois plus de CV) et vous les fidélisez, diminuant ainsi le taux de turnover au sein de votre entreprise.

Plus engagés et plus motivés, vos collaborateurs en poste s’impliquent davantage et boostent votre productivité. Ils deviennent vos meilleurs ambassadeurs et permettent de véhiculer votre marque employeur auprès de futurs candidats. La boucle est bouclée !  

Pour finir, la marque employeur s’appuie sur la perception de vos candidats et de vos collaborateurs mais elle peut tout de même avoir un impact sur vos prospects et clients. Ils peuvent tout simplement vous tourner le dos s’ils apprennent vos mauvaises pratiques en interne…

Booster sa marque employeur en 5 étapes

Plancher sur sa marque employeur, cela revient en quelque sorte à travailler sur son branding. Sauf que la cible, ce ne sont pas les clients, mais les collaborateurs !

Avant de vous lancer dans ce vaste chantier, il faut d’abord poser les fondations. Commencez par cadrer votre marque employeur avant de définir et de déployer votre stratégie, à chaque étape clé du parcours de vos collaborateurs. Depuis le recrutement jusqu’à l’offboarding, à vous d’offrir la meilleure expérience à chaque salarié : c’est de cette façon que vous créerez une marque employeur forte et impactante. Suivez le guide !

N°1 – Les valeurs de l’entreprise

Quel est le message que vous souhaitez véhiculer auprès de vos candidats et de vos collaborateurs ? C’est le premier pilier de votre marque employeur. Ce travail de fond sur votre identité et sur vos valeurs doit s’effectuer avec toutes les personnes qui participent à la vie de votre entreprise. Les collaborateurs, les fournisseurs, les clients, les partenaires : chacun peut apporter sa vision et nourrir votre réflexion.

En définissant clairement votre ADN, vous pourrez plus facilement cibler les bons candidats. Et ça fonctionne aussi dans l’autre sens ! Vos futures recrues pourront savoir, avant même de postuler, si elles matchent avec vos valeurs et si ça peut coller entre vous. 

 

Attention cependant à être cohérent. Une valeur ne se traduit pas par des mots, mais par des actions. Vous ne pouvez pas vous mettre en avant comme une entreprise écoresponsable si tous vos procédés de fabrication vont à l’encontre de cet engagement, par exemple. En vous donnant une fausse image, vous dévalorisez votre marque employeur et vous risquez de susciter une perte de confiance.

N°2 – Le recrutement

Pour le premier jour de vos collaborateurs, vous mettez les petits plats dans les grands. Croissants, café, photo de groupe et accueil en grande pompe. Mais savez-vous que l’expérience collaborateur commence bien avant l’arrivée dans votre entreprise ? Toute la façon dont vous gérez le processus de recrutement joue aussi un rôle fort et peut avoir de l’impact sur votre marque employeur : on parle alors d’expérience candidat.

Le recrutement est central dans votre marque employeur et donne un bel aperçu de vos pratiques RH. Hors de question de le négliger ! Dès la rédaction de l’annonce, vous devez donner envie de postuler, tout en transmettant les bonnes informations. N’allez pas survendre un poste de conseiller clientèle en projetant les candidats sur des responsabilités qu’ils n’auront pas. N’oubliez pas : il ne suffit pas de recruter, il faut ensuite retenir vos talents.

Tout au long du processus de recrutement, les candidats seront attentifs à la fluidité de la communication. Lorsque la réponse est négative, ils apprécieront de recevoir un retour de votre part dans les meilleurs délais. Et s’ils sont sélectionnés, après la promesse d’embauche, ne restez pas aux abonnés absents jusqu’à leur arrivée : entretenez la relation et préparez leur intégration.

N°3 – L’EVP : Employee Value Proposition

Un nouvel acronyme à ajouter à votre liste !

L’EVP (Employee Value Proposition) correspond à la « Proposition de Valeur Employé ».

Il s’agit de tout ce que vous proposez à vos salariés en contrepartie de leur travail. Un salaire, oui, mais pas que. D’ailleurs, la rémunération n’arrive plus toujours en premier plan parmi les composantes de l’EVP. Les collaborateurs sont désormais attentifs à d’autres points et souhaitent une plus grande qualité de vie au travail.

 

45 % d’entre eux aimeraient plus de reconnaissance. 54 % attendent de leur entreprise une plus grande transmission des savoirs. 44 % aspirent à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Plusieurs axes se dégagent pour travailler votre EVP :

  1. Le management : bye le management vertical, welcome le management horizontal, bienveillant et participatif. Les managers autoritaires, qui sèment la terreur, sont mis au placard, au profit de leaders charismatiques, empathiques et fédérateurs. Chaque collaborateur doit recevoir un accompagnement personnalisé tout au long de sa carrière.
  2. L’activité : alors que 92 % des actifs sont en quête de sens au travail, leur mission au sein de l’entreprise doit être clairement définie. Chaque collaborateur doit comprendre le rôle qu’il a à jouer dans votre développement. C’est aussi à vous de fournir tous les outils et le soutien dont il a besoin pour réaliser ses activités dans les meilleures conditions.
  3. Le climat : la qualité de l’environnement de travail est essentielle pour donner envie à vos collaborateurs de venir le matin. Il est important de développer une vraie cohésion de groupe, d’encourager l’entraide et le partage et de privilégier des relations fluides et transparentes entre les différentes strates de la hiérarchie. 79 % des collaborateurs valorisent plus l’ambiance que le salaire, alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire !
  4. Les perspectives d’évolution : pour qu’un salarié s’engage durablement dans une entreprise, il doit pouvoir se projeter. Quel est le plan de carrière que vous pouvez proposer à chaque collaborateur ? Ont-ils l’opportunité de suivre des formations pour monter en compétences ? Y a-t-il des possibilités de mobilité en interne ? Donner de la visibilité sur l’avenir aux employés est un bon moyen de les fidéliser.
  5. Les avantages : on y vient ! Ici, on parle de rémunération mais pas seulement. Les avantages concernent également les primes, le véhicule de fonction, les RTT, les congés, les cadeaux du CSE, l’intéressement ou encore la participation.

N°4 – La communication

Vous avez déployé la meilleure stratégie de tous les temps, mais la marque employeur, il faut la voir pour y croire ! Vous avez travaillé dessus, alors, partagez-la…

Communiquer en interne

En interne, pour commencer. N’hésitez pas à réaliser des supports corporate pour présenter votre entreprise, votre mission, votre histoire et vos valeurs. Vos employés ont besoin de mieux connaître la société pour laquelle ils se battent au quotidien.

Profitez des séminaires et des réunions pour faire des piqûres de rappel à vos salariés et pour leur montrer tout ce qui est mis en place dans votre entreprise. Certains ignorent peut-être par exemple que vous offrez des jours de congé en plus pour faire du bénévolat ou qu’ils peuvent disposer d’un compte épargne-temps.

Communiquer en externe

En externe, aux yeux des futurs candidats, il y a aussi toute une stratégie à mettre en place pour parler de votre marque employeur.

Créez votre site carrière pour regrouper tous les éléments d’attractivité de votre structure. Rendez accessibles au grand public certaines données internes, comme votre démarche RSE ou votre manifeste. Réalisez des contenus spécialement pour vos candidats et aidez-les à se projeter. Bref, rivalisez d’imagination pour montrer comment ça se passe chez vous et pourquoi l’herbe y est plus verte.

Qui est le mieux placé pour parler de votre entreprise ? Vos collaborateurs, évidemment ! Alors, donnez-leur la parole sur votre site carrière ou sur les réseaux sociaux (consultés par 70 % des milléniaux pour évaluer la marque employeur), via des témoignages et des interviews. Cette nouvelle pratique en vogue s’appelle « l’employee advocacy ».

Malgré tous vos efforts, gardez en tête que vous ne pourrez pas contrôler à 100 % toute la communication externe autour de votre entreprise. C’est à vous de construire votre stratégie de marque employeur mais personne ne peut prédire le ressenti généré par vos actions. 

N°5 - L’offboarding

Un salarié quitte le navire ? Pour prendre soin de son expérience collaborateur jusqu’au bout du bout, ne négligez pas l’offboarding. Après tout, la façon dont vous traitez son départ sera son dernier souvenir dans l’entreprise…autant que ce soit réussi, non ?

Comme pour son intégration, préparez une feuille de route avec les différentes dates clés : entretien RH, restitution du matériel, remise du solde de tout compte, etc. Organisez en amont la passation de poste pour que le départ de l’employé ne pèse pas sur les épaules de votre équipe.

Le pot de départ est ensuite une étape incontournable pour partager un dernier moment convivial et informel avec le collaborateur. C’est aussi l’occasion de le remercier pour son travail, peu importent les raisons pour lesquelles il quitte l’entreprise.

Vos anciens collaborateurs resteront vos ambassadeurs alors n’hésitez pas à garder contact avec eux et à maintenir le lien ! 85 % d’entre eux sont prêts à parler en bien de vous si le départ se passe bien. Sans oublier qu’ils peuvent aussi, tout simplement, revenir dans l’aventure d’ici quelques années…

Les KPI de la marque employeur

Vous êtes désormais incollable sur les piliers et les outils de la marque employeur et prêt à déployer une stratégie en bonne et due forme.

Et après, on fait quoi ?

On ne reste pas planté là à attendre que ça se passe : il faut maintenant mesurer l’impact de vos actions.

La marque employeur, ce n’est pas du one shot. C’est comme votre stratégie marketing. Vous actionnez des leviers, vous analysez les retombées, vous rectifiez le tir, vous recommencez. Ad vitam eternam !

  1. L’eNPS : l’Employee Net Promoter Score permet de mesurer l’engagement des employés avec une simple question « Recommanderiez-vous votre entreprise à des proches pour y travailler ? ». La réponse, sur une échelle de 1 à 10, permet déjà de dégager une tendance sur la satisfaction des employés.
  2. Les commentaires des employés : consultez régulièrement les plateformes comme Glassdoor pour découvrir les commentaires des salariés et des anciens collaborateurs. Prenez le temps d’y répondre de manière personnalisée, qu’ils soient positifs ou négatifs. Cela montre que vous prenez l’avis de vos employés en compte.
  3. Les réseaux sociaux : organisez une veille sur les réseaux sociaux et soyez à l’affût de ce qu’il se dit sur votre entreprise et sur vos pratiques.
  4. Le site carrière : suivez les statistiques de votre site carrière et vérifiez leur évolution dans le temps. Le taux de rebond, le nombre de candidatures spontanées ou encore le nombre de visiteurs sont des indicateurs pertinents.

Retrouvez tous nos e-books